La place de l’intuition dans la thérapie

La place de l’intuition dans la thérapie

mar 29.10.2019
  • Thérapie
Publié le 29 octobre 2019

Intuition. Ce mot si souvent évoqué et si mal compris vient du latin intuitio signifiant « vue, regard ». En effet, l’intuition serait en quelque sorte une perception ou vue de l’esprit permettant d’accéder à certaines connaissances, sans faire intervenir le raisonnement intellectuel.

Dans la Grèce antique, cette capacité était hautement valorisée, notamment par la consultation de l’oracle de la ville de Delphes qui répondait aux questions personnelles des consultants, questions concernant généralement leur avenir. D’ailleurs pour la petite histoire, Temet Nosce (« Connais-toi toi-même ») est la version latine de l’expression greque Gnothi Seauton que l’on pouvait trouver à l’entrée du temple de Delphes.

Au fil des siècles, l’intuition a perdu de son importance au profit de l’esprit rationnel et logique, ceci faute de preuves pouvant attester de son existence. Elle quitte cependant le rang des sciences occultes avec le psychiatre suisse Carl G. Jung lorsqu’il crée le concept d’  « inconscient collectif ». Selon lui, notre inconscient se diviserait en deux catégories : le personnel et le collectif. L’inconscient personnel est le produit des expériences propres à chacun de nous. L’inconscient collectif, quant à lui, est né de toutes les expériences humaines depuis l’aube des temps. C’est avec ce dernier que, tout au long de notre histoire, se sont cristallisés les symboles universels que Jung a appelé les « archétypes » : l’arbre (symbole de la vie), le cercle (symbole de la perfection et de l’unité), le lion (symbole de la force et du courage), ...

De nos jours, il n’est pas rare pour un psychothérapeute d’analyser les rêves de ses patients en travaillant notamment sur les archétypes. Mais plus intéressant encore, on en entend parfois certains qui parlent de « se connecter à l’inconscient collectif » afin d’accéder à des connaissances sur son patient pour lui fournir l’aide thérapeutique la plus appropriée possible. Cette forme particulière de connexion entre le patient et son thérapeute peut donc être qualifiée d’intuitive, puisqu’elle donne un accès direct à des connaissances sur une personne sans travail intellectuel préalable.

Pour ce faire, le thérapeute apprend lors des séances à cerner les représentations, les symboles et les archétypes du patient afin d’entrer dans son monde. Ainsi, il peut utiliser par la suite des métaphores et suggestions qui correspondent aux besoins du patient.

Auteur

Yvan Gonzalez

Yvan Gonzalez

Thérapeute Hypnose, Sleeptalk®, EMA-AMO